Neville Goddard en français

Le sentiment est le secret – Neville Goddard

Avant propos

 

Ce livre concerne l’art de réaliser vos désirs. Il vous détaille le mécanisme mis en oeuvre pour créer tout ce qui compose le monde visible. C’est un petit livre mais son intérêt est inversement proportionnel à sa taille. Il contient un trésor, un chemin clairement défini pour la réalisation de vos rêves.

S’il était possible de convaincre autrui à l’aide d’arguments raisonnés et d’exemples détaillés, ce livre ferait plusieurs fois sa taille actuelle. Cependant, il est rarement possible de le faire au moyen de déclarations ou d’arguments écrits, car il semble toujours plausible de dire que l’auteur est malhonnête et que, par conséquent, son témoignage est entaché de tromperie. En conséquence, j’ai volontairement omis tous les arguments, tous les témoignages et simplement défié le lecteur ouvert d’esprit, de pratiquer la loi de la conscience révélée dans ce livre.

Le succès personnel sera beaucoup plus convaincant que tous les livres qui pourraient être écrits sur le sujet.

 NEVILLE

 


 

 

Le monde, et tout ce qu’il contient, est le résultat de la conscience modelée par l’homme devenue réalité. La conscience est la Cause aussi bien que la substance du monde entier.

C’est donc vers la conscience que nous devons nous tourner si nous voulons découvrir le secret de la création.

La connaissance de la loi de la conscience et de son mode de fonctionnement vous permettra de réaliser tout ce que vous désirez dans la vie.

Armés d’une connaissance pratique de cette loi, vous pouvez construire et maintenir votre idéal.

La conscience est la seule et unique réalité, non pas au sens figuré mais objectivement. Pour plus de clarté, cette réalité peut être assimilée à un courant divisé en deux parties, le conscient et le subconscient. Pour opérer intelligemment avec la loi de la conscience, il est nécessaire de comprendre la relation entre le conscient et le subconscient.

La conscience est personnelle et sélective; le subconscient est impersonnel et non sélectif. Le conscient est le royaume de l’effet; le subconscient est le royaume de la cause. Les deux aspects de cette division de la conscience sont l’émission et la réception. Le conscient est émissif; le subconscient est réceptif.

Le conscient génère des idées qu’il imprime sur le subconscient; le subconscient reçoit des idées et leur donne forme et expression.

Par cette loi – concevoir une idée d’abord, puis imprimer l’idée conçue sur le subconscient – toutes les choses sortent de la conscience; et sans cette séquence, il n’y a rien qui soit réalisé.

Le conscient imprime le subconscient, tandis que le subconscient exprime tout ce qui lui est imprimé.

Le subconscient n’est pas à l’origine de vos idées, mais il accepte toutes celles que votre esprit conscient estime comme vraies et, d’une manière connue de lui seul, les manifeste dans votre vie.

Par conséquent, grâce à son pouvoir d’imagination et de ressenti et à sa liberté de choisir l’idée qu’il va entretenir, l’homme a le contrôle de ses créations. Le contrôle du subconscient se fait par le contrôle de vos idées et de vos sentiments.

Le mécanisme de la création est caché au plus profond de l’inconscient, de son aspect réceptif.

Le subconscient transcende la raison, il est indépendant de la pensée inductive. Il considère un sentiment comme un fait existant en lui-même et procède de ce fait pour l’exprimer dans la réalité. Le processus de création commence par une idée et son cycle suit son cours d’abord en tant que sentiment et se termine par une volonté d’agir.

Les idées sont imprimées sur le subconscient par le biais des ressentis.

Aucune idée ne peut être imprimée sur le subconscient tant qu’elle n’est pas ressentie, mais une fois ressentie – qu’elle soit bonne, mauvaise ou indifférente – elle doit être exprimée. [réalisée dans votre vie]

Le sentiment est le seul et unique moyen par lequel les idées sont transmises au subconscient.

Par conséquent, l’homme qui ne contrôle pas ses sentiments peut facilement impressionner le subconscient avec des états indésirables. Par contrôle du sentiment, il ne s’agit pas de le restreindre ou de l’éliminer, mais plutôt de se discipliner pour n’imaginer et n’entretenir que les sentiments qui contribuent à votre bonheur.

Le contrôle de vos sentiments est essentiel à une vie riche et heureuse.

N’entretenez jamais de sentiments indésirables et n’ayez aucune sympathie pour les pensées négatives sous quelque forme que ce soit. Ne vous attardez pas sur votre imperfection ou celle des autres. Faire ainsi, serait impressionner votre subconscient de toutes sortes de limitations. Ce que vous ne voulez pas que l’on vous fasse, ne le ressentez pas pour vous-même ni pour un autre. C’est toute la loi d’une vie pleine et heureuse. Tout le reste n’est que commentaire.

Chaque sentiment fait une impression subconsciente et, à moins d’être contrecarré par un sentiment plus puissant de nature opposée, il doit être exprimé.[se concrétiser dans votre vie]

La dominante de deux sentiments est celle qui est exprimée. “Je suis en bonne santé” produit un sentiment plus fort que “je serai en bonne santé”. Ressentir “je serai”, c’est confesser que “je ne le suis pas”; Dans ce cas, “je suis” est plus puissant que “je serais”.

Ce que vous ressentez comme étant vous-même domine toujours ce que vous aimeriez être; par conséquent, pour être réalisé, un souhait doit être ressenti comme un état actuel plutôt qu’un état recherché.

La sensation précède la manifestation et constitue le fondement sur lequel repose toute manifestation. Faites attention à vos humeurs et à vos sentiments, car il existe un lien ininterrompu entre eux et votre vie telle que vous la vivez. Votre corps est un filtre émotionnel et porte les marques indubitables de vos émotions dominantes. Les perturbations émotionnelles, en particulier les émotions réprimées, sont les causes de toutes les maladies. Ressentir intensément un malaise sans l’exprimer est le début de la maladie – ou perturbation qui se manifeste à la fois dans le corps et dans votre environnement. Ne ressentez pas le sentiment du regret, de l’échec, de la frustration ou du détachement de votre objectif – ce qui se traduirait par la maladie.

Pensez uniquement à l’état d’être que vous souhaitez voir se réaliser. Ressentir la réalité de l’état recherché, vivre et agir conformément à cette conviction est la voie de tous les miracles apparents. Tous les changements d’expression sont provoqués par un changement de sentiment. Un changement de sentiment est un changement de destin. Toute création se produit dans le domaine du subconscient. Ce que vous devez acquérir, alors, est un contrôle réfléchi du fonctionnement de votre subconscient, c’est-à-dire un contrôle de vos idées et de vos sentiments.

Le hasard ou l’accident n’est pas responsable de ce qui vous arrive, pas plus que le destin prédestiné n’est l’auteur de votre fortune ou de votre malheur. Vos impressions subconscientes déterminent les conditions de votre vie. Le subconscient n’est pas sélectif; il est impersonnel et ne fait pas acception de personnes. Le subconscient n’est pas concerné par la vérité ou la fausseté de la nature de vos sentiments. Il accepte toujours comme vrai ce que vous ressentez être vrai. Le sentiment est l’assentiment du subconscient à accepter de ce qui est déclaré vrai. En raison de cette qualité du subconscient, il n’y a rien d’impossible à l’homme. Quoi que l’esprit de l’homme puisse concevoir et ressentir comme tel, le subconscient peut et doit le concrétiser. Vos sentiments créent le modèle à partir duquel votre monde est façonné, et un changement de sentiment est un changement de modèle.

Le subconscient ne manque jamais d’exprimer ce qui lui a été imprimé.

Au moment où il reçoit une impression, il commence à élaborer les moyens de son expression. Il accepte le sentiment qui lui est imprimé, votre sentiment, en tant que fait existant en lui-même et entreprend immédiatement de produire dans le monde extérieur [votre vie], la ressemblance exacte de ce qui a provoqué votre sentiment.

Le subconscient ne modifie jamais les croyances acceptées de l’homme. Il les dépeint dans les moindres détails, qu’elles soient bénéfiques ou non.

Pour impressionner le subconscient avec l’état désiré, vous devez assumer le sentiment que vous auriez si vous aviez déjà réalisé votre souhait. En définissant votre objectif, vous devez vous préoccuper uniquement de l’objectif lui-même. Le mode d’expression ou les difficultés en jeu ne doivent pas être pris en compte. Penser à un État avec émotion l’impressionne dans le subconscient. Par conséquent, si vous insistez sur les difficultés, les obstacles ou les retards, le subconscient, de par sa nature même non sélective, acceptera le sentiment de difficultés et d’obstacles comme votre demande et procédera à sa création dans votre vie.

Le subconscient est la matrice de la création. Il reçoit l’idée à travers les sentiments de l’homme. Il ne change jamais l’idée reçue, mais lui donne toujours forme. D’où le fait que le subconscient surpasse l’idée dans l’image et la ressemblance du sentiment reçu. Sentir un état comme désespéré ou impossible revient à impressionner le subconscient avec l’idée d’échec.

Bien que le subconscient serve fidèlement l’homme, il ne faut pas en déduire que la relation est celle d’un serviteur avec son maître tel que cela avait été conçu jadis. Les anciens prophètes l’appelaient l’esclave et le serviteur de l’homme. Le subconscient sert l’homme et donne fidèlement forme à ses sentiments. Cependant, le subconscient a une aversion distincte pour la contrainte et répond à la persuasion plutôt qu’au commandement; par conséquent, il ressemble plus à l’épouse bien-aimée qu’au serviteur.

L’aspect conscient (objectif) ou émetteur est véritablement la tête et domine l’aspect subconscient (subjectif) ou réceptif.

Cependant, ce leadership n’est pas celui du tyran, mais de celui qui aime.

Ainsi, en supposant que vous ayez le sentiment que vous êtes déjà en possession de ce que vous recherchez, le subconscient sera amené à construire la ressemblance exacte de votre croyance.

Vos désirs ne seront pas acceptés inconsciemment tant que vous n’assumerez pas le sentiment de leur réalité, car ce n’est que par le ressenti qu’une idée est acceptée inconsciemment et ce n’est que par cette acceptation subconsciente qu’elle est exprimée.

Il est plus facile d’attribuer vos sentiments aux événements extérieurs que d’admettre que les conditions extérieures reflètent votre sentiment. Cependant, il est éternellement vrai que l’extérieur ressemble à l’intérieur.

Un homme ne peut rien recevoir s’il ne lui est pas donné du ciel” [Jean 3:27] et “Le royaume des cieux est en vous” [Luc 17:21]. Rien ne vient de l’extérieur; tout vient de l’intérieur – du subconscient.

Il vous est impossible de voir autre chose que le contenu de votre conscience. Votre vie dans ses moindres détails est le produit de votre conscience objectivée. Les états objectifs témoignent d’impressions subconscientes. Un changement d’impression entraîne un changement d’expression.

Le subconscient accepte comme vrai ce que vous ressentez comme tel, et parce que la création est le résultat d’impressions subconscientes, vous déterminez vos créations par votre ressenti.

Vous êtes déjà ce que vous voulez être et votre refus de le croire est la seule raison pour laquelle vous ne le voyez pas.

Rechercher à l’extérieur ce qu’on ne ressent pas intérieurement, c’est chercher en vain, car nous ne trouvons alors jamais ce que nous voulons; nous ne trouvons que ce que nous sommes.

En bref, vous exprimez et n’avez que ce que vous êtes conscient d’être ou de posséder. Nier l’évidence des sens et s’approprier le sentiment du désir réalisé est le moyen de parvenir à votre objectif.

La maîtrise de vos pensées et de vos sentiments est votre plus grande réalisation.

Cependant, jusqu’à ce que vous obteniez une parfaite maîtrise de soi, de sorte que, malgré les apparences, vous ressentiez tout ce que vous souhaitiez ressentir, utilisez le sommeil et la prière pour vous aider à réaliser vos désirs.

Ce sont les deux portes d’entrée dans le subconscient.

 


 

Docsavage

Attaché aux principes de la "Nouvelle Pensée" du premier milieu du 20e siècle, j'étudie les œuvres des précurseurs qui ont établi les bases de ce qui est appelé maintenant communément "la loi de l'attraction" (et toutes ses dérives). Pour plus d'informations sur mes autres activités, cliquez sur "A propos" Tout en haut du site.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de